Menu

mercredi 29 mars 2017

Mon avis sur Rebecca Kean, tome 6 de Cassandra O'Donnell

Titre: Rebecca Kean (Tome 6) - Origines
Auteur: Cassandra O'Donnell
Date de parution: 29 mars 2017
Genre: fantastique
Editeur: J'ai lu



Description

« Une bande d’illuminés et de créatures magiques fanatiques ont discrètement envahi mon territoire, ma meilleure amie est tombée enceinte (on ne sait comment) de son amant muteur, ma fille est en train de se transformer en "ange de la mort", et je m’apprête à entamer l’un des voyages les plus terrifiants de ma vie...
Pas de doutes : j'ai vraiment besoin de vacances ! »


Mon avis

Il a fallu attendre longtemps (parfois cela est nécessaire) pour l'avoir entre ses mains (et je ne vous parle pas de la queue au Salon du livre), mais clairement cela valait le coup, car la qualité est au rendez-vous.
Cassandra nous a promis une arrivée plus rapide de la suite et j'avoue que cela me soulage, car la fin de celui-ci est encore pire que celle du tome 5.


Nous retrouvons immédiatement l'humour mordant de l'auteur. Un humour qui m'avait beaucoup manqué. Dès le premier chapitre, je m'étouffais de rire. Franchement, un Chihuahua, quoi!


Nous plongeons dans l'histoire avec toujours autant de facilité tant la plus de Cassandra est toujours aussi fluide, dynamique et addictive.


Ce tome est excellent comme ses prédécesseurs, avec une intrigue toujours aussi efficace. Impossible de le lâcher une fois commencé (sauf pour s'occuper de ses enfants!).
Cette fois c'est la totalité des clans qui est en danger, menacée par une arme mortelle. Rebecca va devoir lutter de front et se retrouvera très vite dépassée par les évènements et les disparitions.


Mais bien entendu, il se passe beaucoup de chose à côté pour notre plus grand plaisir d'ailleurs.


Nous allons de surprises en surprises et si certains points pouvaient être anticipés, d'autres sont vraiment renversants.


Nous commençons aussi à avoir certaines réponses à nos multiples interrogations et je ne dirais qu'une chose: Oh mon dieu.


Origines, le tome porte très bien son nom, car nous en apprenons beaucoup à ce niveau sur certaines personnes. Nous avons la confirmation de ce que nous redoutions depuis quelques tomes déjà et j'avoue avoir très très peur sur ce que Cassandra nous réserve.


Les rebondissements se succèdent, les scènes d'action sont encore une fois au rendez-vous tout comme l'hémoglobine. Impossible de s'ennuyer une seule seconde tant il se passe de choses dans ce tome.


Au niveau des personnages, l'histoire principale permet de revoir presque tout le monde, même si c'est parfois très bref. C'est toujours un plaisir de voir Gordon, Maurane, Beatan.
Nos grands-mères Vikaris sont encore présentes, surtout Madeleine et sont toujours aussi excellentes.


Rebecca reste une héroïne forte qui nous montre cette fois ces faiblesses. Nous la découvrons sous un autre jour et parfois, elle nous fait même de la peine, même si en règle général elle nous fait surtout rire avec ses réparties mordantes. Obligée de sortir de sa zone de confort, nous la sentons perdue, mais aussi plus humaine.


À mon grand regret, nous ne voyons pas assez Raphael (bon d'accord on ne le voit jamais assez en ce qui me concerne). D'ailleurs, ce tome est très centré sur le trio Rebecca/Leo et Beth.


Cassandra amorce de nombreux points pour le tome 7 ou les tomes consacrés à Leo qui promettent encore de sacrés moments de pagailles et d'émotions.


Une chose est sûre, cette saga fait partie de mon top 3 en Urban fantasy et j'en suis d'autant plus fière que l'auteur soit française. Elle bouscule un peu les codes du genre et c'est un pur délice.


Pour finir, je ne dirai qu'une chose: merci Cassandra de nous faire rêver, d'être toujours aussi proche de tes lecteurs. Continue comme ça et ne change pas.


Boulimique des livres


Ma note

Coup de coeur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire